Messages

Message de la présidente

Photo : Liz Papadopoulos, EAOL’année 2013 a été ponctuée d’événements marquants pour l’Ordre, le conseil de l’Ordre et la profession enseignante.

Ont fait les manchettes le programme de formation à l’enseignement prolongé, qui apportera des changements importants à la prestation de cette formation, et la Loi protégeant les élèves, qui vient renforcer les efforts de l’Ordre pour simplifier ses processus d’enquête et de discipline. Ce sont là, à coup sûr, des moments déterminants dans notre évolution.

Mais ce qui m’a marquée le plus en 2013, c’est la collaboration et les partenariats qui se sont manifestés au cours de l’année, et une réunion importante de deux jours avec mes collègues qui a eu lieu au début d’octobre.

Pour la première fois dans notre histoire, les membres du conseil et les cadres supérieurs de l’Ordre se sont réunis pour formuler un énoncé de mission, une vision, des valeurs and des priorités stratégiques. Ce fut une véritable rencontre de volonté entre ceux et celles qui établissent les politiques de l’Ordre et les cadres supérieurs qui s’occupent de son fonctionnement.

Le travail que nous avons réalisé orientera nos trois prochaines années. Il démontre bien de quoi le conseil et le personnel sont capables lorsqu’ils réunissent leurs efforts afin de créer un cadre pour l’avenir de l’Ordre.

C’est un nouveau virage, et nous nous engageons dans une voie qui permettra d’améliorer la régie de l’Ordre et, de ce fait, de renforcer le privilège dont nous jouissons comme organisme d’autoréglementation.

C’est là un privilège qui reconnaît la maturité de la profession enseignante et respecte les compétences, connaissances et expériences spécialisées des enseignantes et enseignants de l’Ontario.

Nous nous sommes concentrés sur la régie, la responsabilisation, la réflexion stratégique et l’établissement de plans d’action, ainsi que sur la communication et la transparence. Nos partenaires en éducation nous ont transmis leurs remarques à ce sujet. Vous pouvez en lire plus à ce sujet dans le numéro de juin 2014 de notre revue Pour parler profession.

Notre initiative de communication Fixer la norme pour un enseignement de qualité vient prendre sa place dans le cadre pour l’avenir de l’Ordre. Cette campagne vise à faire connaître l’Ordre au public et à expliquer le travail que nous accomplissons. Nous faisons savoir aux gens qui nous sommes, ce que nous faisons et à quel point les enseignantes et les enseignants de la province sont qualifiés; nous les informons que nous sommes là pour protéger l’intérêt du public.

Cette initiative va bien au-delà de l’achat de publicités; il s’agit de doter l’Ordre d’une voix dans un secteur déjà encombré – celui de l’éducation. Par ailleurs, nous sommes tenus par notre mandat de «communiquer avec le public au nom des membres», et le conseil de l’Ordre a fait une priorité de cette obligation.

Cette initiative s’appuie sur nos activités actuelles de sensibilisation et comprend un programme complet de communication, lequel inclut des annonces imprimées, radiophoniques et électroniques.

Je ne me souviens pas d’une époque où autant de changements sont survenus dans autant de domaines de l’enseignement. Les plans relatifs au nouveau programme de formation à l’enseignement prolongé vont en s’accélérant. L’Ordre a joué un rôle de partenaire principal à l’égard de ce nouveau programme, qui vise à mieux préparer les enseignantes et les enseignants pour la salle de classe. D’ailleurs, le programme s’appuie sur des recommandations que l’Ordre a faites au gouvernement.

Dès le printemps 2015, la durée du programme de formation à l’enseignement sera doublée et passera à quatre semestres et 80 jours de stage minimum. Le programme mettra davantage l’accent sur l’équité et la diversité, l’éducation de l’enfance en difficulté, la santé mentale et le bien-être des élèves, et l’enseignement à l’aide d’un support technologique. Le comité d’agrément du conseil de l’Ordre jouera un rôle crucial pour assurer que les programmes prolongés sont agréés dans le respect des nouvelles exigences.

En septembre 2013, la ministre de l’Éducation, Liz Sandals, a déposé le projet de loi 103, la Loi protégeant les élèves, à l’Assemblée législative de l’Ontario. Ce projet de loi comporte les plus importantes modifications à la Loi sur l'Ordre des enseignantes et des enseignants de l'Ontario depuis la création de l’Ordre en 1997.

Nous avons fait des progrès considérables pour améliorer l’efficience et la transparence de l’Ordre, et la législation proposée appuie ces efforts. Pour les enseignantes et les enseignants, l’amélioration de l’efficience implique le traitement et le règlement en temps opportun de toutes les questions qui se présentent. Actuellement, la société devient de plus en plus exigeante en ce qui concerne la transparence, la communication et la responsabilisation des organismes.

Il importe de souligner que la législation proposée concorde avec les recommandations que le conseil de l’Ordre avait faites au gouvernement à l’issue de l’examen indépendant de l’ancien juge en chef de l’Ontario, Patrick LeSage. Depuis la publication du rapport en juin 2012, le conseil de l’Ordre a entamé la mise en œuvre des recommandations.

Voilà donc quelques exemples du travail effectué par l’Ordre et son conseil en vue de renforcer l’autoréglementation.

Fort de son travail accompli en 2013, l’Ordre ne cesse d’aller de l’avant pour bâtir la confiance du public en notre profession.

 

Retour au début